#4 "-Why do people have to die? -To make life important."

Après un « American Beauty » plutôt abouti, le scénariste Alan Ball va remettre le paquet sur la chaîne HBO en créant une des séries dramatiques les plus profondes et bouleversantes que la télévision américaine n’ai jamais diffusé : « Six Feet Under » (2001-2005).

Explorant à l’écran des tabous tels que l’homosexualité entre David Fisher (Micheal C.Hall) et Keith (Matthew St. Patrick), la drogue consommée de manière banale notamment par la jeune artiste Claire Fisher (Lauren Ambrose), l’amour meurtri entre Nate Fisher (Peter Krause) et Brenda (Rachel Griffiths) et bien sûr la mort de par l’entreprise funéraire familiale des Fisher, on retrouve une alchimie des plus humaine et touchante bien loin des idéaux hollywoodiens.

Mais la profondeur de cette série réside dans la banalité de la mort, présente à chaque début d’épisode en une personne différente, qui va tout naturellement déteindre sur le quotidien des Fisher et les confronter à des questions existentiels le tout avec une certaine dose de cynisme, car sans recul sur la façon dont tourne le monde la dépression s’installerait beaucoup trop vite au sein du foyer.


Oscillant entre hymne à la mort et hymne à la vie, le pari est risqué mais amplement réussi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :