#10 "-You wanna boycott someone? You ought to start with the goddamn barber that fucked up your head !"

Les tensions s’intensifient dans le ghetto américain, vombrissant sous les basses de la chanson « Fight the Power » de Public Enemy et en proie à un déséquilibre oscillant entre racisme latent et capitalisme ambiant, toujours mêmes vecteurs de division des plus démunis.

ddotheright

Profondément ancré dans cette volonté d’une évolution des mentalités vers une meilleure condition des afro-américains, Spike Lee signe ici « Do the Right Thing » (1989), un de ses films les plus revendicatifs toujours à une époque où souffrance est synonyme d’inspiration, parallèlement à la déferlante Hip Hop en pleine recherche de sa représentation cinématographique.

Ainsi sous des airs de comédie dans un quartier aux individus stéréotypés et aux dialogues des plus vivants, l’ambiance générale se dégrade assez vite et confronte les résidents au choix résumé sur les phalanges de Radio Raheem, jusqu’à questionner le spectateur sur la portée de la décision finale de Mookie alias Monsieur Lee.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :