#9 "Ici les humains n’ont jamais été les bienvenus"

Au bout du tunnel se trouve les thermes divines, lieu de passage d’êtres pour le moins spéciaux…

Plus qu’un simple long-métrage, « Sen to Chihiro no kamikakushi » (alias « Le voyage de Chihiro » de 2001) est une véritable immiscion dans un monde merveilleux, puisant dans l’imaginaire et le mythologique japonais, à travers les yeux de Chihiro, ou l’Alice d’une autre sphère culturelle aux frontières communément humaines.

Il faut souligner le fait que Hayao Miyazaki s’est inspiré de la vie au sein du studio Ghibli afin de métaphoriser visuellement le travail et la fonction dans une lucidité de vision de notre société de par la cohérence d’un univers singulier retranscrit dans ses moindres détails et conférant l’attachement.

La séquence du train se dote d’une poésie envoûtante car racontée à l’image tel un souvenir, les voyageurs sous formes d’ombres et le paysage vide à l’horizon de l’immense océan, un aller simple s’arrêtant rarement, symbole d’une vie au temps fuyant et fruit de l’expérience d’un Miyazaki vieillissant déclarant sa retraite depuis déjà plus d’une décennie sans pour autant avoir la force de mettre le pied hors du wagon.

N’oublions point la splendide bande-son qu’a mijoté Joe Hisaishi, renforçant l’immersion et l’émotion d’un voyage aux allures épiques, sensations garanties devant ce grand chef d’œuvre d’animation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :