#13 "So, what separates us from the rest of the animal kingdom? What makes us so different? We’re the only species who put our own kind in cages."

Aux antipodes de la cité d’émeraude d’un certain magicien se dresse la forteresse de pierre « Oz » (1997-2003) de Tom Fontana, sinistre théâtre où se joue perpétuellement la tragédie humaine avec des prisonniers et des gardiens en guise d’interprètes.

Guidé par la narration d’Augustus Hill (Harold Perrineau Jr.), cette série nous plonge dans le quotidien d’une prison américaine avec ses clans, ses dominants, ses victimes, le tout dans une vraisemblance des plus terrifiantes, l’humanité de certains personnages comme l’avocat déchu pour quelques verres de trop Tobias Beecher (Lee Tergesen) nous poussant à s’en identifier et à subir avec eux ces épreuves scénarisées dont le goût oscille entre dope, sang, semence voire celui de la mort.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :