#34 "-There’s nothing to laugh at!"

Henry Holland (Alec Guinness), écoulant de paisibles jours au Brésil, nous raconte comment lui, ancien convoyeur de lingots, a fait fortune en organisant le plus gros coup de l’histoire du gangstérisme avec l’aide Pendlebury (Stanley Holloway), vendeur peu scrupuleux de petites Tours Eiffel pour touristes…

Dotée d’une course-poursuite d’une durée grotesque, « Lavender Hill Mob » (« De l’or en barres » de 1951) de Charles Crichton jaillit de la vague florissante des films à humour anglais des studios Ealing de l’époque en une multitude de gags grâce au jeu méchamment drôle des acteurs dans un climat à l’aspect pourtant si sérieux!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :