#35 "And so I got my banjo out, just sittin’, catchin’ dust, and painted right across the face ‘Greenwich Village or Bust’."

Cultivant l’amour du sampling de qualité, Chinese Man (Chinese Man Records) est un collectif français de DJs aux sonorités hiphop puisant dans la world music, le funk, le reggae, la soul, le jazz et la dub en y saupoudrant des dialogues de cinéma et autres voix déformées au fil de l’instrumental.

S’opère alors un timing minutieux où s’entremêlent de plaisants airs populaires ou remis au goût du jour dans un triphop délirant mais maîtrisé jusqu’aux lives où le remix prime toujours entre un « Light my Fire » des Doors et un « It’s bigger than hip hop » des Dead Prez à des rythmes d’une folie effrénée. (@Dour 18/07/09)

Remix : « Pudding à l’arsenic » (« Astérix et Cléopâtre » 1968) / « The Message » de Gandmaster Flash

Quelques plages sonores : « Indi Groove », « Skank in the air », « Washington Square », « I’ve got that tune » (sample de « Hummin’ To Myself » de The Washboard Rhythm Kings) , « Ordinary Man », « Jumpin in Havana », « Miss Chang » (feat. Taiwan MC & Cyph4), « Racing with the Sun », « Saudade » (feat. Femi Kuti & Liliboy), etc…

Publicités

#3 言わぬが花 (Iwanu ga hana) : Les mots qu’on n’a pas prononcés sont les fleurs du silence

Déjà plus de deux ans que le grand Nujabes s’est éteint.
Producteur & DJ de renom, on lui doit une poignée de perles sonores sorties sur le label japonais Hydeout Productions, avec de nombreuses collaborations (CYNE, Substantial, Uyama Hiroto, Apani B, Terry Callier, Five Deez, Shing02, Funky DL et même C.L. Smooth sur l’album posthume « Spiritual State »).

N’oublions pas non plus sa participation à la bande-son du somptueux anime « Samurai Champloo » de Shinichiro Watanabe accompagné de Force of Nature, Fat Jon (des Five Deez) et Minmi. Il faut savoir qu’il existe là un improbable mais savant mélange entre animation, hiphop, japon médiéval et road movie, donnant goût à un délicieux anachronisme où le mouvement du sabre est sans cesse mis en relation aux scratchs endiablés.

Mais bien au delà des mots, rarement musique n’aura été aussi synonyme d’émotion, de vivacité et de sérénité d’esprit. Un travail de sampling hors paire, un mastering des plus fins, des MCs au flow si smooth, et l’on se retrouve face à une oeuvre qui laisse sans voix, gloire à la vie, la messe est dite.


Répandez la bonne parole mes jazzys apôtres !