#47 : Playlist AUTOMNE @ Le Rap en France



Tracklist :
01 : AlKpote feat. Vald – Meilleur lendemain
02 : James Deano – Cancrelat
03 : Melan feat. 10vers, Anton Serra & Demi Portion – C’est pour
04 : Lucio Bukowski – Psaumes Métropolitains
05 : Jazzy Bazz – 64 mesures de spleen
06 : Joe Lucazz – Kurt Cobain
07 : JeanJass – Mes Jambes
08 : Gaiden – Amsterdam
09 : Rufyo – Funambule
10 : Jorrdee – FVTVRR
11 : Missak – Tout ce qui m’intéresse
12 : Camélia Pand’or – Peace & Love
13 : Oxmo Puccino – J’te connaissais pas
14 : Bavoog Avers – Audrey

Publicités

#46 : Playlist ÉTÉ @ Le Rap en France



Tracklist :
01 : Ori feat. Driver, A2H, Aelpeacha, Myssa, MSJ – Down avec le O.R (Remixxx)
02 : Aelpeacha – String-Volant
03 : PNL – J’suis PNL
04 : MZ – Coca n Bourbon
05 : Triplego – Ailleurs
06 : Ockney feat. Djunz (Greg Frite + Rimcash & Didaï) – Les 4 Fantastiques
07 : Sémaphore – Les Vacances au Maroc
08 : A2H – A la cool
09 : Sameer Ahmad – Siwak
10 : Hyacinthe – Retour aux pyramides
11 : Booba feat. Zoxea – Cash Flow
12 : Atis (70CL) feat. Beny Le Brownies – À L’Envers
13 : Swift Guad – J’attends un miracle

#45 : le Tour du Monde en 80 clips de rap francophone !

Retrouvez l’intégralité de l’article (en 2 parties) sur Rap Genius.

#44 « Et y trouvent ça trop méga fun, la plupart traîne dans des endroits plus paumés qu’Apple »

Tise, Shit et Rap. Ici pas d’artifices, juste une triste réalité, celle des rues du 18ème arrondissement d’Paris, même si depuis 2007 on s’demande bien à quoi ça rime toutes ces phases crues collées à l’arrache sur une boucle de 3s où la comparaison semble être la figure de style fétiche de cette bande de pochtrons aux poches aussi vides qu’leur verres à 10 du mat, mais à la rime aussi riche que leur épicier…

Faut dire qu’en même pas un temps quatre mouvements ils s’en sont bien sortis les bougres, entre l’insaisissable Kema et sa rime roulante, les bastos lyricales de Davodka, l’incroyable technicité sportive de Dais et Hugo Boss le roi des punchlines, y a pas à chier y a l’choix d’la corde pour le lynchage du MC moyen…

hugo-flaque-de-samples   Davodka-Un-poing-cest-tout

hugo_fenetresurrue   dais_therapieparlecriture

Bon, enchaîner les freestyles crade ça a du charme mais un moment faut bien passer à des projets plus sérieux, histoire de leur rappeler d’où il vient ce putain d’rap ! Et là-d’ssus rien à r’dire, ces derniers temps on a été largement servis, entre les tapes gratos « Un poing c’est tout » et « Thérapie par l’écriture » (ce dernier étant d’une qualité tellement rarement atteinte, une bombe atomique sur les villas de tous ces voleurs et autres imposteurs bien trop médiatisés…) ainsi que l’hitchcockien « Fenêtre sur rue », album de la maturité pour Hugo du TSR…

#42 « Tu connais du monde mais si la vie t’gifle tu vas amener qui? »

Toujours dans la série « nique les clones », coup d’clarté sur Bobigny et ses irréductibles successeurs d’une culture en perpétuel renouvellement, nommons-les Nakk et Les 10′ (groupe des frères jumeaux Lavokato et L’Indis) et situons-les à la chevauchée des millénaires.

nakkknakkles10

D’une gamberge émergente sur d’énergisantes mixtapes (« 11’30 contre les lois racistes » / « 16’30 contre la censure » / Original Bombattak) ou d’une rage en direct (« Les 10 – 22 ans »  de 1998), une brise balbynienne semble timidement souffler sur le paysage du rap français…

nakklindisnakk

…mais le vent ne se lèvera que quelques années plus tard, catalysé par ce nouveau média qu’est le net et par de nouveaux venus surmotivés comme Char (du Gouffre taffant sur le projet « Marche Arrière » qui regroupera 69 rappeurs de prestige du genre Furax, Loko ou encore Sëar-lui-même) dont l’objectif est de joindre les ponts du mouvement tout en lui rendant ses lettres et notes de noblesse!

Quelques plages sonores (essentiellement de Nakk) : « Les 10 – A la hauteur », « L’Indis – Mes Classiques » (avec Jeff le Nerf et Loko), « La Tour 20 », « Chanson Triste », « Invincible », « Le monde est mon pays », « Avec le cœur » (avec L’Indis et Ladea) et « Ce fameux jour » (avec Ladea, Les 10 et Demi-Portion).

#36 "-Smoking marijuana, eating Cheese Doodles, and masturbating do not constitute as ‘plans’ in my book!"

Diagnostiqué d’un cancer avancé, le professeur de chimie Walter White (Bryan Cranston) n’a qu’une idée en tête : faire de l’argent pour aider sa famille s’il en venait à disparaître. Mais cet argent sent un peu trop les produits chimiques et la facilité, car c’est à un trafic de méthamphétamines, dangereuse drogue en vogue, que Walt va s’adonner en s’associant avec le dealer Jesse Pinkman (Aaron Paul) aux risques et périls de tomber nez à nez avec le fameux cartel…

C’est à donc à coup de séquences sous haute tension et de violents cliffhangers que l’originale série « Breaking Bad » de Vince Gilligan va nous guider par hypnose télévisuelle depuis 2008, arborant une ambiance western dans la misère sociale de nos jours avec une mafia déguisée pensant tout simplement rendement et élimination si les calculs ne sont pas respectés avec précision!

« Let’s cook! »

#35 "And so I got my banjo out, just sittin’, catchin’ dust, and painted right across the face ‘Greenwich Village or Bust’."

Cultivant l’amour du sampling de qualité, Chinese Man (Chinese Man Records) est un collectif français de DJs aux sonorités hiphop puisant dans la world music, le funk, le reggae, la soul, le jazz et la dub en y saupoudrant des dialogues de cinéma et autres voix déformées au fil de l’instrumental.

S’opère alors un timing minutieux où s’entremêlent de plaisants airs populaires ou remis au goût du jour dans un triphop délirant mais maîtrisé jusqu’aux lives où le remix prime toujours entre un « Light my Fire » des Doors et un « It’s bigger than hip hop » des Dead Prez à des rythmes d’une folie effrénée. (@Dour 18/07/09)

Remix : « Pudding à l’arsenic » (« Astérix et Cléopâtre » 1968) / « The Message » de Gandmaster Flash

Quelques plages sonores : « Indi Groove », « Skank in the air », « Washington Square », « I’ve got that tune » (sample de « Hummin’ To Myself » de The Washboard Rhythm Kings) , « Ordinary Man », « Jumpin in Havana », « Miss Chang » (feat. Taiwan MC & Cyph4), « Racing with the Sun », « Saudade » (feat. Femi Kuti & Liliboy), etc…

#31 "-Ça te va pas cette coupe, elle te ressemble pas. -De quoi j’me mêle?"

Les dieux sont cléments au royaume des âmes, en effet une chanceuse a gagné un retour à la vie dans le corps de Makoto, un collégien de 3ème qui s’est suicidé. Par contre ce n’est pas gratuit, il s’agit d’une mise à l’épreuve de quelques mois au cours desquels il faudra s’intégrer et apprendre des erreurs de l’adolescent et de son entourage, faute de quoi la sentence recommencera!

Maître de la comédie, Keiichi Hara se concentre désormais un peu plus sur le caractère dramatique en son œuvre « Karafuru » (« Colorful » de 2010) par introspection de personnages dans un cadre réaliste sous le regard extérieur d’une âme méfiante subissant la pression de l’au-delà.
Adaptant à sa guise le roman du même nom de Eto Mori, l’essai est plutôt réussi tant une certaine émotion s’en dégage tout au long des séquences, bref un extrait de vie haut en couleur!

#25 "-Now, remember son: stay in school, eat your veggies, and burn everything but Shakespeare."

Suite à un imprévu routier, notre ami l’insolite caméléon domestique (à la voix de Johnny Depp) va se retrouver en plein désert, n’ayant plus qu’à suivre son instinct le menant inéluctablement dans une ville du Far West où la monnaie locale, l’eau, se raréfie à un point assez soupçonneux. En s’inventant des facultés de tireur d’élite, Rango devient vite shérif, mais encore faut-il confirmer ses talents…

Datant de 2011, « Rango » de Gore Verbinski est un immense hommage au western, réutilisant la plupart de ses codes tout en apportant un style décalé par des personnages animaliers dans une animation très fluide sortant tout droit des nouveaux studios de George Lucas, le tout accompagné d’un scénario de John Logan visant malheureusement un peu trop à la bienséance, ce qui siéra tout de même au plus grand nombre.

N’oublions pas la bande originale que composa le fameux Hans Zimmer.

#1 "Et j’expire histoire d’être fly, décollage Icare Airline"

Ouais vous l’aurez d’viné d’après le titre, ce blog est porté sur des bribes de culture qui m’passionnent, qui pourraient bien violenter vos p’tites têtes avec du six lettres : talent.
Pas mieux comme dirait Ahmad, rappeur montpelliérain à la plume planante nous ayant déjà régalé de trois galettes aux fines herbes sur le Label No-Y, ambiance ensoleillée avec la fraîcheur de l’ombre des pyramides en ces périodes clonesques.

Le putain d’poète a partagé le mic avec pas mal de monde du style Sako des Chiens de Paille (« Hôtel Bilderberg ») ou bien le Pop Dan des Sages Po dans de chics clips quasi cinématographiques !


D’autres plages sonores : « Big Ben » (avec Lartizan du LZO Records à la prod), « Il neige éternellement », « La berceuse babylonienne », « Mon polo » (avec un sample de « Retour aux pyramides » des X-Men), « Restons debout », « Drago »

édition du 07/04/12 : L’artiste signe chez LZO, on peut retrouver une partie de sa discographie sur le bandcamp du label